Soins, protheses dentaires et maladies parodontales

La carie dentaire

La carie est une maladie infectieuse qui endommage les tissus dentaires. Les sucres de l’alimentation sont utilisés par les bactéries présentes dans notre bouche pour fabriquer des acides qui vont attaquer les dents. Son évolution est lente mais irréversible. Si elle n’est pas soignée, la carie va évoluer, détruire les tissus de la dent puis atteindre le nerf et provoquer sa nécrose. 

Dévitalisation

Le nerf envahi par des bactéries ainsi que les capillaires qui l’accompagnent sont enlevés des racines . Le canal laissé vide doit être nettoyé et désinfecté puis obturé de manière étanche et tridimensionnelle afin d’éviter une infection secondaire et le développement d’un kyste à l’extrémité des racines :toutes ces étapes constituent le traitement endodontique. La conséquence de ce traitement est que les tissus dentaires ne sont alors plus irrigués et deviennent aussi fragiles que du bois mort. La dent peut se fracturer, ce qui peut entrainer sa perte. Les études montrent que 80% des dents dévitalisées se fracturent dans les 5 ans. Pour être conservée, la dent devra être couronnée.

Couronne

C’est une sorte de coque qui recouvre une dent pour éviter sa fracture, restaurer l’esthétique, permettre la mastication et maintenir en place les dents voisines et antagonistes. La couronne peut être métallique, céramo-métallique ou céramo-céramique (absence totale de métal). Une dent vivante peut être couronnée si elle est trop fragile : le nerf est laissé vivant sous la couronne. Au fil des années, la gencive autour de la couronne va progressivement diminuer de hauteur. La jonction dent / couronne va se retrouver exposée entraînant une rétention importante de bactéries et de débris alimentaires. Une nouvelle carie risque alors d’apparaître. Afin de conserver intacte la dent se trouvant dessous, la couronne doit être refaite tous les 10 ans environ.

Les maladies de gencive : maladies parodontales

La maladie parodontale peut être détectée par votre dentiste au cours des examens de contrôle .Il pourra évaluer les tissus gingivaux afin de déterminer si les niveaux de fixation des dents à l’os sont normaux ou pas , et de mesurer la santé dentaire et osseuse grâce à des radiographies .Une gencive qui saigne ,qui est rouge et douloureuse doit vous inciter à consulter votre dentiste.
Le parodonte est l’ensemble des tissus de soutien de la dent ;il comprend l’os alvéolaire, le desmodonte (ou ligament alvéolo-dentaire) , la gencive , le cément de la racine dentaire , des éléments nerveux (récepteurs parodontaux) et des vaisseaux sanguins.
La maladie parodontale est d’origine bactérienne. Elle attaque la gencive autour de la dent et l’os qui la soutient. Lorsque la maladie parodontale ne touche que la gencive , on parle de gingivite, et lorsqu’elle touche la gencive et l’os alvéolaire (soutien des dents) , on parle de parodontite.


Du tartre s’est formé au dessus et sous la gencive entraînant une inflammation et empêchant la gencive de se recoller sur la racine. Sous l’action des bactéries, l’os a été détruit. Le long de la dent s’est créée une poche parodontale dans laquelle des bactéries prolifèrent et entretiennent le déchaussement.

Les signes de la maladie

  • Gencives rouges et gonflées (gingivite)

  • Saignement des gencives (gingivorragie)
  • Mauvaise haleine persistante (halitose)
  • Des espaces commencent à apparaître entre les dents
  • Une ou plusieurs dents commencent à bouger
  • Récessions gingivales : « déchaussement » (avec sensibilité dentinaire, racines visibles, dents qui apparaissent »longues »)

  • Sensibilités diffuses, douleurs à la mastication. Ces signes ne sont pas tous présents en même temps, tout dépend du degré d’atteinte.


Causes de la maladie

Tous les jours un dépôt invisible se colle sur les dents. C’est la plaque dentaire qui va se transformer en tartre si elle n’est pas éliminée par le brossage. Il existe des facteurs aggravants :


  • Hygiène bucco-dentaire déficiente

  • Obturations dentaires débordantes
  • Malpositions dentaires 
  • Tabac (diminue les défenses immunitaires)
  • Alcool
  • Drogues

  • Stress (influe directement sur la qualité de la défense immunitaire)
  • Maladies générales. Exemple : diabète
  • Médicaments (certains peuvent entraîner une sécheresse buccale)

Évolution

Lorsque la maladie parodontale évolue, les gencives commencent à se rétracter. Ceci a pour conséquence d’exposer les surfaces des racines provoquant ainsi la sensibilité des dents aux variations de température. La maladie parodontale est caractérisée par la perte du tissu de soutien de la dent avec la formation d’une poche , détectable par le dentiste au cours d’un sondage parodontal.
Au fur et à mesure du développement de la maladie, les dents vont devenir mobiles. 
L’évolution est insidieuse avec peu ou pas de douleurs. 
Le stade ultime est la perte de la dent.



Le plan de traitement de la maladie parodontale :
Un bilan clinique et radiologique complet va permettre d’évaluer l’importance de la maladie parodontale.

  • Nous vous enseignons une méthode de brossage qui vous permettra d’éliminer efficacement la plaque dentaire et d’éviter la formation du tartre. L’efficacité de votre brossage est essentiel pour la réussite du traitement et pour maintenir le résultat obtenu. Votre hygiène bucco-dentaire quotidienne est donc aussi importante que notre travail. Un détartrage supra-gingival (au dessus des gencives) est réalisé.
  • Le tartre sous gingival et la gencive infectée vont être éliminés sous anesthésie locale, cette étape constitue les curetages parodontaux (ou surfaçages radiculaires). En fonction de l’étendue de la maladie, cette intervention sera réalisée en décollant et soulevant la gencive ou pas. Après cette étape, des sensibilités au chaud et / ou au froid peuvent apparaître sur les dents.
  • Dans certains cas, des chirurgies complémentaires seront nécessaires pour remodeler la gencive ou recouvrir des récessions existantes (greffes gingivales). Dans tous les cas, des contrôles réguliers devront être mis en place pour vérifier que vous réussissez à contrôler efficacement les dépôts de plaque dentaire ( la fréquence moyenne s’établit entre une visite trimestrielle et semestrielle). Cette maintenance parodontale a pour objectif de prévenir les récidives de maladies parodontales. Le suivi fait partie du traitement des parodontites et permet de pérenniser les résultats thérapeutiques. La maintenance est donc capitale. Le praticien réalise à chaque rendez-vous un bilan de santé bucco-dentaire et évalue, corrige éventuellement la technique de brossage